Aborder un nouveau départ en prenant la mesure de ses propres racines, tout un programme en soi

Après avoir bourlingué sous tous les cieux, traversé bien des contrées et foulé de mes pieds tant de sols à l’étranger, j’ai décidé que le moment était venu pour moi de faire enfin connaissance du seul pays avec lequel je n’avais pas encore fraternisé… celui de mes ancêtres. Organisée comme je suis j’ai commencé par le début, c’est-à-dire me donner un point de départ et voir où le vent allait me pousser. C’est ainsi que je me suis retrouvée chez Boutemy sur Port Grimaud, dans cette agence immobilière je me suis sentie de suite comme chez-moi (avoir pignon sur rue depuis 30 ans ça aide).

A toujours voyager par monts et par vaux j’en ai oublié de préciser que, du moins jusqu’à ce jour, faire carrière a toujours été le moteur qui m’a permis d’avancer. La finance ça peut rapporter gros, selon le point de vue où l’on se place, mais ajoutez-y que c’était en rapport avec l’immobilier et vous admettrez que c’est assez paradoxal de ne jamais s’être posée en un lieu plutôt qu’un autre. Si mon chemin a pris la direction du Sud de la France c’est en toute connaissance de cause, se poser quelque temps dans la magie du golfe de Saint-Tropez j’ai connu pire comme choix.

Bref de fil en aiguille, guidée par l’équipe compétente et bien sympathique de l’agence Boutemy, j’ai fait un premier pas vers la découverte de notre si beau continent. Port Grimaud est une cité lacustre, lovée au cœur même du golfe méditerranéen, son nom lui-même m’a semblé évocateur. Quand j’ai appris qu’on la surnommait « La Venise provençale », j’y ai vu un appel à décider de mon itinéraire, en commençant par ces lieux enchanteurs. Bien m’en a pris, cette ville pittoresque ouvre sur des horizons qui vont à l’infini, quant à son hameau médiéval c’est un pur chez d’œuvre à l’état pur.

Voici une vidéo réalisée par l’office du tourisme de la région:

Je me suis imprégnée d’air marin et de senteurs iodées, du moindre souffle faisant gonfler les voiles qui inondent le port, tout en m’égayant parmi les contrées avoisinantes… sans oublier de me laisser tenter par les animations qui sont pléthore en ces lieux idylliques. J’ai traîné mes guêtres sur les coursives du port et pu visiter la si célèbre localité de Saint-Tropez, celle de Sainte-Maxime et m’égarer sur bien des plages, notamment celle de Pampe-lonne. Pour le reste de mon épopée, nul doute que je vais prendre avis auprès de ces professionnels si compétents qui m’ont aidée à me propulser vers de nouveaux horizons.

Vous pouvez également retrouver l’agence et leurs conseils sur Tumblr.

Quand on me parlait de Saint-Tropez,  me revenaient toujours en tête De Funes et ses fumeux gendarmes… et pourtant je n’y étais jamais allée. En visite chez des potes basés sur Port Grimaud, une splendide cité portuaire animée blottie au centre de la Baie, j’ai fait d’une pierre deux coups et décidé d’en profiter pour visiter enfin ces lieux mythiques. Bien m’en a pris, l’émotion bizarrement m’a pris à la gorge comme lorsque étant enfant je n’aurais loupé aucun des épisodes de leurs épopées, me les imaginant à chaque détour de chemin ou de bastide.

Tout y est tellement célèbre et renommé, qu’on se demanderait limite ce que serait la Côte d’Azur sans Saint-Tropez. Sous les platanes vous assistez à des parties de pétanques, où les célébrités locales se mêlent à celles du show-biz. Chaussées des célèbres sandales de cuir, les incontournables “Tropéziennes”, ce beau petit monde sirote comme il se doit un pastis pour l’apéro en toute bonhomie. Durant la journée on est bien loin des soirées bling-bling qui en font la renommée, c’est en famille et en toute sympathie que l’on se retrouve et tous au même niveau.

Bref et à ce qu’on nous en a dit, niveau tourisme ce port renommé est considéré comme étant la capitale internationale de notre beau Pays. Tout à St Trop sort de l’ordinaire, surtout quand on apprend que des sommités du monde artistique et intellectuel délaissait Paris en saison, comme envouté par ce charmant petit port. Picasso, Sagan, Prévert et tant d’autres ont foulé ces lieux enchanteurs, sans oublier notre Brigitte Bardot nationale qui y a élu domicile dans les années 1950.

Vue de la baie du golfe de Saint-Tropez

Pour nous ça été sacrément symbolique de marcher sur leurs pas, au même titre que tout ce Paris mondain qui s’y précipite à la moindre occasion, de même que la Jet Set internationale. Les nuits s’animent autour de nombreuses fêtes privées, où certains accèdent aux fastueuses villas du golfe par Hélicoptère pour éviter les embouteillages. Nous voulions du clinquant nous en avons eu, mais nous sommes contentés pour notre part des simples plaisirs du commun des mortels.

Prévenus que l’été le sport préféré des visiteurs était de voir et être vu, nos haltes aux terrasses des cafés se sont faites bien plus intimes, mais ça été fascinant de constater de visu que tout un monde y vit de paraître, où chacun se démarque de par la taille plus ou moins gigantesque de son yacht et des superbes créatures qui se hissent à leur bord. La plupart des visiteurs semblent ne venir que pour ça et observent médusés évoluer les “grands de ce monde”.

Donc nous concernant avons-nous préféré arpenter les ruelles fleuries et des plus charmantes du vieux St-Tropez et, comme c’était jour de marché sur la Place des Lices, en nous gavant de saveurs à portée de tous les porte-monnaie. Le port fait étalage de couleurs bien terre à terre mais d’autant pleines de richesse, on peut y observer les pêcheurs venir y vendre leurs poissons tous frais du jour. Mes amis et moi nous étions promis une randonnée sur le sentier du littoral mais ce sera pour une autre fois, c’est la nostalgie d’images qui ont bercé notre jeunesse que nous étions venus retrouver et cette escale a dépassé toutes nos espérances.

couleurs de Saint-Tropez

Mes amis et moi avons décidé d’explorer le Cap Camarat, considéré comme le plus sauvage du golfe de la presqu’île de Saint-Tropez justement de par ce fait. Bien nous en a pris, à peine arrivés nous avons été séduits par toute cette verdure qui semble s’étaler jusqu’à l’infini. On nous avait dit qu’une seule plage y était accessible mais notre but étant de vagabonder, pas de lézarder au soleil tout au long du jour, l’endroit nous a convenu sans la moindre restriction. C’est comme une oasis, mais qui n’isole pas du reste du continent.

Bordure littorale du Cap Camarat

Bordure littorale du Cap Camarat

Cette région est de toute beauté aussi, après avoir bien sillonné les alentours enchanteurs de notre camp basé sur Port Grimaud, c’est le cœur léger que nous sommes partis à l’aventure. En empruntant son sentier littoral nos pas nous ont fait nous égarer dans son massif, en traversant un sous-bois de chênes lièges et de nombreuses espèces d’arbustes. L’endroit est des plus denses mais on y voit où poser les pieds. Cette sortie nous a aéré les poumons et mis nos jambes en condition, ça vaut tous les clubs de remise en forme croyez-moi.

Ramatuelle, Phare de Camarat et sa vue panoramique

Ramatuelle, Phare de Camarat et sa vue panoramique

Ce qui nous a attiré également c’est le phare de Camarat et son sémaphore, nous n’avions jamais rien vu de tel ça nous a littéralement scotchés. On nous a précisé par la suite qu’il était classé, après celui de Vallauris, comme second phare de France. J’ai voulu en savoir plus et c’est dû à la hauteur de son rayonnement, à 130 mètres au-dessus du niveau de la mer, mais aussi car la vision panoramique que l’on y a donne sur la presqu’île de Saint-Tropez dans son ensemble, un point de vue qui englobe l’étendue de la mer Méditerranée sur une portée de 60 kilomètres.

Ce qui est très intéressant à observer ce sont les traces laissées par la première occupation humaine, pour qui aime se pencher sur l’histoire comme notre groupe ça été enrichissant de savoir qu’elle datait de l’époque de Napoléon. Mon royaume pour un cheval, c’est bien en de tels lieux que l’on prend conscience  de ce que cela signifie, ceci dit pour se déplacer en monture ce devait être d’un pratique. La défense côtière, qui date de la seconde guerre mondiale, y a laissé des vestiges de cette époque où le site a été renforcé par des blockhaus durant l’occupation allemande.

vue-océan

Notre retour sur Port Grimaud fut chargé d’un lourd silence, nos yeux en avaient pris de quoi les éblouir un sacré bout de temps, tandis qu’en nos cœurs conquis régnait un sentiment d’intensité à nulle autre comparable.

L’an dernier je n’avais pas de destination particulière pour les vacances et pour la première fois depuis de nombreuses années, nous avons décidé avec ma soeur et mes parents de partir en vacances ensemble, comme lorsque nous étions petites.

Des vacances familiales sur la Riviera

Comme ils ne connaissaient pas bien la Côte d’Azur, j’ai décidé de nous dégotter une petite station balnéaire sur la Riviera, où nous serions plus au calme qu’en d’autres lieux, plus prestigieux certes mais touristiques au possible. Bien m’en a pris, en optant pour Agay, nous avons eu le beurre et l’argent du beurre, c’est-à-dire tout ce que nous pouvions souhaiter mais à des tarifs franchement honnêtes.

Baie naturelle d'Agay vue d'en haut

Baie naturelle d’Agay vue d’en haut

Vous prenez la direction de Cannes et là, entre Saint-Raphaël et Théoule-sur-Mer, s’épanouit sous vos yeux le littoral le plus fascinant qui soit. Agay est un village qui se niche au sein d’une baie naturelle, en surplomb de la Méditerranée, au sud du massif d’Esterel.  Riche de sa longue plage et de ses nombreux cafés et commerces proches de la place, avec de bien superbes villas sur la colline en arrière-plan de la station en elle-même.

C’est un secteur très pittoresque de la côte, ainsi encadré d’est en ouest par de grandes falaises rouges et les roches du Massif de l’Esterel directement en fond de toile de la ville… qui elles-mêmes semblent plonger jusque dans l’océan, en se délimitant par les seules extrémités du port. En fait c’est inexplicable, il faut vraiment le voir pour le croire. Bien moins illustre que ses voisines, avec ses modestes boutiques et ses restaurants de quoi assurer plus que le nécessaire, son charme inégalable est malgré tout fort impressionnant.

Les roches du Massif de l’Esterel surplombant l’océan

Les roches du Massif de l’Esterel surplombant l’océan

Se promener autour d’Agay

Pour les promenades aux alentours, vous en avez une qui longe La Dramont, elle prend environ 2 heures mais est des plus agréables, surtout si l’on considère ses points de vue incomparables sur le phare qui la surplombe et l’île d’Or, avec sa tour rouge, du port de Poussaï. Quant à la colline qui lui est opposée à l’est, vous avez la montagne Antheor. Des parcours plus longs sont proposés mais il est recommandé de les aborder très tôt pour éviter les grosses chaleurs.

Bref que vous décidiez de vous lancer dans la randonnée ou vous amuser loin de la foule à la plage d’Agay, avec ses nombreuses petites criques, chacun peut y trouver son bonheur à portée de main !!!

Bonjour,

pour mon premier article sur ce blog, je souhaiterais vous faire découvrir Port Grimaud, joli village provençal dans lequel j’ai passé 4 jours lors du week-end de l’Ascension. Il y avait déjà de nombreux touristes et je n’ose imaginer le nombre de vacanciers qui s’y rendent en juillet et août. Aussi, je vous conseille vivement d’y passer quelques jours au printemps au à la Toussaint.

J’ai commencé par commencer par visiter Grimaud, le village perché et son château médiéval .

Le village de Grimaud

Cette pittoresque cité médiévale recèle bien des merveilles en ses entrailles, c’est dans un cocon des plus doux qui soient que vous allez déposer vos bagages. C’est un village béni des dieux, avec son château féodal comme déposé au sommet de la colline dans un écran de verdure. Jadis le gardien d’un territoire appelé Le Freinet (l’actuel golfe de St-Tropez), du moyen âge à la révolution française c’est toute son histoire qui y repose.

La vue de là-haut est imprenable, de sentinelle Grimaud  est devenu petit à petit un point stratégique mais pour y poser ses bagages, venir s’y installer pour un temps ou à demeure. Ce village très bien restauré a su garder tout son caractère authentique et typiquement provençal. Aussi, après une pause restauration au village, rendez-vous est donné au Moulin de St-Roch pour une balade en contrebas qui vous mènera au Pont des Fées (où il est de coutume d’y faire un vœu, mais sans le dévoiler si l’on souhaite le voir s’exaucer, donc motus et bouche cousue).

Comme posé sur le point culminant de la colline, son château féodal était le gardien de toute une contrée nommée « Le Freinet » (que l’on désigne de nos jours sous le terme de Golfe de Saint Tropez). De la haut la vue est époustouflante, ainsi lové dans un tel cocon de verdure nul n’aurait envie de s’en évader

Bref, vers où que vous vous tourniez c’est un véritable enchantement qui s’offre à vos yeux, accouplé à des senteurs à nulles autres comparables, celle des bougainvilliers et de cette nature opulente.

Par ailleurs, s’il est un fait qui reste bien à l’abri des chaumières, c’est que si la population de Grimaud est composée de jeunes de moins de 25 ans pour 25%, de personnes âgées de 25 à 55 ans pour 40% d’entre-elle et à peine 35% de plus de 55 ans… il est à noter que 56% des familles sont sans enfant, pour 39% qui en ont un ou deux et 5% plus de trois. Pour compléter le tableau démographique local, sachez que 177 des habitants sont étudiants et que 416 d’entre-eux ont un niveau d’étude supérieure à Bac+2.

Le taux de chômage, avec ses 4 181 résidents, s’élève bien en deçà du niveau national à 9%, pour un nombre d’ouvriers de 352, d’employés à 589 et de cadres pour 221. Mais n’oublions pas les retraités, qui sont 897 et enfin, pour tous les cœurs à prendre, ne négligeons pas de de vous apprendre que Grimaud compte 600 célibataires. Un détail penserez-vous, mais pas tant que ça si votre objectif est d’y poser vos valises, car si Grimaud s’étend sur 45 km², c’est une ville influente du département de Var, qui compte de 7 495 logements, dont 95 sont vacants.

Je vais louer une maison à Port Grimaud

Si je me permets de vous donner toutes ces statistiques, c’est parce que j’envisage d’y acheter une maison pour la louer à des vacanciers et c’est pourquoi il est important de bien en comprendre la démographie. Cela me permet de me conforter dans ma décision.

location-maison

Maison de pêcheur à louer à Port Grimaud avec vue sur l’Eglise Saint-François d’Assise

J’ai fait le tour des agences du coin pour prendre la température et me familiariser avec le marché immobilier local. J’ai bien accroché avec l’agence Boutemy qui propose de très nombreux biens et me semble très active et dynamique.

Promis, je vous tiendrai au courant de l’avancée de mon projet sur ce blog.